Jonathan Fire*Eater, martyr ressuscité du rock new-yorkais

Publié le

Jonathan Fire*Eater, martyr ressuscité du rock new-yorkais

“Jonathan Fire*Eater… C’était qui, déjà ?”. Ce jour-là, le magazine culturel Time Out décidait de brûler ce qu’il avait adoré. De ranger parmi ses “dix couvertures à regretter” celle consacrée à ce groupe new-yorkais de la fin des années 1990 dont trois des cinq membres, Paul Maroon, Walter Martin et Matt Barrick, ont ensuite formé les indi[...]

Source : Les inrocks